L’hôtel est une ligne élancée vers le ciel, un monument vertical dédié aux mystérieux pétroglyphes qui couvrent la plaine de Nazca. Deux poutres habitées suspendues à 100 m d’altitude abritent les vingt chambres, le restaurant panoramique et la réception de l’hôtel. Elle reposent sur trois colonnes contenant les circulations verticales, les panneaux photo-voltaïques, les réservoirs et la centrale de traitement des eaux. L’une d’elle se prolonge jusqu’à 200 m pour permettre l’observation de l’ensemble du site. L’hôtel est préfabriqué à Lima et assemblé sur place en quelques semaines. C’est un géant fragile, à l’image des figures archéologiques qu’il enjambe ; légèreté de la structure et démesure de l’échelle, impact visuel et respect de l’environnement. Son auto-suffisance énergétique et son système constructif le rendent extensible et réversible. Économique et délébile, il s’adaptera toujours à l’avenir incertain du secteur touristique.