Vue depuis a rue de Paris






Vue depuis la sente piétonne






Vue depuis le canal de l'Ourcq





Le programme de logements est décomposé en sept bâtiments de différentes hauteurs, répartis sur le site afin de répondre aux principes urbains et paysagers établis par l’urbaniste. Un enjeu majeur réside dans la constitution d’un front bâti suffisamment présent pour marquer le futur statut de boulevard urbain revendiqué par la rue de Paris, protégeant le
cœur d’îlot des nuisances de cet axe routier très emprunté, tout en dégageant des percées visuelles mettant en avant la présence du canal.
La forme de pentagone des bâtiments présente plusieurs avantages dans le contexte de l’îlot J1. Tout d’abord, en offrant une face de plus qu’un plot classique, elle augmente les possibilités d’appartements poly-orientés. Ensuite, cette forme, qui tend à se rapprocher du cylindre, est plus compacte qu’un plot à quatre faces. Pour la même surface de plancher, elle présente un linéaire de façade réduit. La compacité générale de l’enveloppe possède l’avantage de conférer aux façades une proportion d’ouverture plus importante par rapport à la quantité de surface pleine, ce qui génère la sensation d’une image architecturale plus qualitative. Enfin, les plis occasionnés par la forme pentagonale sur les façades intérieures à l’îlot génèrent une multiplicité des vues et des orientations pour les appartements. Ils évitent les vis-à-vis frontaux entre les bâtiments et ont l’avantage de redécouper les façades Nord. Ainsi séquencées, ces façades évitent de présenter un long pan continu en contre-jour au profit de faces étroites recevant un éclairement varié en fonction de leur orientation.