Vue depuis la rue Wagner






Maquette de projet






Perspective intérieure depuis la cour de récréation






Plan de R+1






Plan du niveau principal






Façades









Dans un quartier morcelé, éparse et hétérogène, le parti pris urbain de notre projet est celui de la reconstitution du tissu urbain avoisinant défait ou détérioré. En implantant systématiquement le programme le long des limites séparatives du terrain, nous proposons que les bâtiments plutôt que des clôtures matérialisent les alignements ainsi que les frontières entre l’espace public et l’école.
Au-delà des enjeux urbains, le parti pris de construire en périphérie de la parcelle répond à plusieurs attentes :
- Dégager une cour intérieure de dimensions maximum et de proportions harmonieuses.
- Protéger cette cour et les enfants qui s’y épanouiront vis-à-vis de l’extérieur, tout en évitant l’usage d’une clôture.
Cependant, nous avons voulu que ce bâtiment unitaire et protecteur ne soit pas perçu comme une forteresse, ou un bâtiment tournant le dos à son quartier et à ses habitants. Aux accès qui constituent les seules connexions physiques avec l’extérieur, s’ajoutent donc un certain nombre de relations visuelles : transparence du restaurant et vue sur la cour du primaire depuis la rue Wagner, grandes baies au droit des connexions entre la cour et la circulation périphérique, larges percements au droit du préau.
La circulation principale est située sur l’extérieur du programme afin de mettre les classes à distance de la rue et de renforcer le sentiment de protection. Depuis l’extérieur en revanche, cette circulation crée l’animation de la façade avec des percements maîtrisés en proportion mais très libres en composition.
Le traitement architectural des toitures en ligne brisée de rythme et inclinaison irrégulière participe d’une image architecturale forte et unitaire mais aussi ludique et domestique. Référence indirecte au vocabulaire formel des Corons, elle est aussi l’évocation suggestive du monde de la petite enfance. En décomposant le long volume replié du programme en autant de petites unités, entre la cabane et la maison, ce découpage des toitures redonne l’échelle individuelle qui correspond à une salle de classe. Le couronnement qu’il constitue unifie l’ensemble et lui donne une signature architecturale indispensable à son statut d’institution républicaine.