Perspective aérienne






Perspective en cœur d'îlot






Plan de masse de l'ensemble


























Elévations de la Caserne de Gendarmerie






Plan de RdC de la Caserne de Gendarmerie





L’implantation de la caserne de gendarmerie sur le site proposé répond à la nécessité de visibilité et d’accessibilité des bureaux et de la logistique d’une part, et au besoin d’intimité et de confort des familles qui habiteront les logements d’autre part. L’accès piéton se fait ensuite par de petites venelles qui relient la voie centrale à l’entrée de chaque logement située soit sur le pignon soit sur la façade arrière. Cette disposition permet de dégager des percées visuelles vers la rue, d’organiser des accès quasi individualisés aux logements, et de structurer les espaces de jardin qui restent ouverts en périphérie mais dont la géométrie commande une attribution naturelle. Vu depuis l’extérieur, l’ensemble fragmenté laisse peu passer les regards vers le cœur du terrain sans pour autant constituer une frontière visuelle continue propre aux architectures de casernes des siècles précédents. Afin de garantir l’intimité des logements par rapport à la rue, les maisons qui en sont le plus proche (en retrait de 4 m) sont orientées vers l’intérieur du terrain et bénéficient d’un jardin principal côté ouest. Les maisons situées plus près de la rue intérieure sont orientées vers l’est avec un jardin d’une profondeur de 12m qui les séparent de la rue. Ce renversement de l’orientation des pièces principales à rez-de-chaussée permet de réduire les rapports visuels entre voisins : seules les deux familles habitant la même maison ont un jardin contigu. L’architecture de la gendarmerie s’affirme comme contemporaine, axée sur la rationalité, la fonctionnalité et le confort des espaces.