Comment aménager un appartement, un bureau, un studio pour hôte de passage, et un lieu d’exposition pour une collection d’art contemporain, dans à peine 165 m² ? Le projet résulte de la recherche d’une typologie dynamique capable d’optimiser surface et volume par rapport à la complexité du programme. Espaces et usages sont travaillés par superposition et permutation plutôt que fragmentation et répartition. Un espace ouvert et continu s’enroule autour d’un noyau technique, prisme d’articulation entre l’existant et l’extension, entre le sombre et le lumineux, entre le collectif et l’intime. Trois grandes cloisons coulissantes et deux pivotantes permettent de rediviser l’espace autour de ce noyau pour produire autant de configurations adaptées aux différentes activités professionnelles, privées ou intimes. Chaque face de ce prisme est dédiée à l’espace qu’elle délimite : dressing côté chambre, bibliothèque et TV coté bureau, cuisson et électroménager côté cuisine, placards, haut-parleurs et surface de projection côté séjour… En configuration “ open space ”, ces cloisons mobiles occultent rangements et équipements, neutralisent fonctionnellement et visuellement chaque partie du programme, diffusent la lumière naturelle et artificielle et recréent un espace vierge et unitaire. Les grands vitrages aux menuiseries escamotées laissent glisser le regard vers l’extérieur et la lumière vers l’intérieur pour mettre en scène le panorama parisien et les oeuvres d’art. C’est un espace à géométrie variable, sobre mais vivant, une construction à l’image du paysage et de la lumière qui y pénètrent et l’habitent : en perpétuel mouvement.