Crédit photo : Camille Gharbi
Façade sur la rue de Charonne






Crédit photo : Camille Gharbi
Vue depuis la rue de Charonne






Crédit photo : Camille Gharbi
Vue depuis la rue de Charonne






Crédit photo : Camille Gharbi
Façade sur la cour






Crédit photo : Camille Gharbi
Détail de la façade sur la cour






Crédit photo : Camille Gharbi
Détail de la façade sur la cour






Crédit photo : Camille Gharbi
Vu du duplex au rez de chaussée













Le site proposé pour la construction des 11 logements au 141 rue de Charonne se caractérise par l’orientation nord-sud de la parcelle, une largeur de façade sud de 9m sur rue faisant face à un square qui en dégage la perspective, un mitoyen élevé à l’est favorable à l’adossement, et à l’ouest, une cour ample et arborée en majorité sur la grande parcelle de la SGIM. Le fond de parcelle au nord jouit d’une pénétration de la bande E issue de la rue Emile Lepeu mais sur une profondeur trop faible pour être réellement exploitable. L’étude d’ensoleillement réalisée avec l’héliodon ainsi que la modélisation en volume de l’îlot montrent d’autre part qu’en dehors d’une façade sud sur rue, seule une façade ouest face à la cour du cœur d’îlot présente un potentiel de vue et d’ensoleillement. Nous avons donc opté pour un bâtiment unique et compact implanté dans la profondeur de la bande E, aligné sur rue au sud, adossé au pignon à l’est, préservant en fond de parcelle les 72 m² d’espace libre règlementaire. A l’ouest, au delà de la profondeur de l’immeuble mitoyen du 139, notre bâtiment se recule de 2 m par rapport à la limite séparative, rendant ainsi possible l’ouverture de baies pouvant offrir un éclairage naturel et une vue dégagée aux cuisines, salles de bain et entrées, et une seconde orientation aux séjours des appartements sur cour. Une courette implantée au droit du noyau de circulations verticales sépare les appartements sur rue de ceux sur cour pour permettre la ventilation des pièces humides ainsi que l’éclairement des chambres des appartements sur rue. Enfin, nous avons prolongé le retrait de 2m jusqu’à la rue, mettant ainsi en relation la rue avec l’intérieur d’îlot en traversant la courette. Il en résulte une meilleure ventilation et un plus profond éclairement de celle-ci, mais aussi une respiration du cœur d’îlot vers la rue dans la continuité de l’espace vert du square qui fait face à notre immeuble. Ce geste renforce la perméabilité qui avait déjà été mise en œuvre sur la grande parcelle contiguë aménagé par Jean-Pierre Pranlas-Descours. L’épannelage progressif du volume bâti dictée par les gabarits anime les façades sur jardin et sur rue. Chaque décrochement est exploité pour créer autant de terrasses et de balcons (9 des 11 logements en sont dotés).