Crédit photo : Camille Gharbi
Vue depuis la rue Jacques Bingen






Crédit photo : Camille Gharbi
Vue sur la façade intérieure






Crédit photo : Camille Gharbi
Vue sur le jardin intérieur






Crédit photo : Camille Gharbi
Vue depuis la terrasse






Crédit photo : Camille Gharbi
Espace intérieur






Plan du R+2






Façade sur la rue Jacques Bingen






Coupe longitudinale






Coupe transversale





Notre proposition tente à la fois de respecter l’histoire de ces bâtiments et de leur redonner des qualités urbaines plus proches de celles de leur origine, de les rendre plus fonctionnels en organisant des circulations verticales et horizontales plus cohérentes et mieux adaptées aux usages d’aujourd’hui et de demain. Enfin, nous avons essayé d’insérer ce supplément d’âme qui souvent fait défaut dans les programmes souvent trop standards des immeubles de bureaux. Nous avons choisi de conserver le n°5, de le réhabiliter et de le réaménager. Le numéro 7 (au centre) est en partie démoli car il présente peu d’intérêt patrimonial (il ne reste presque rien de son état d’origine) et que ses altimétries de plancher sont incompatibles avec sa réunion fonctionnelle avec le 9. Son aile sur cour est également démolie. Seule la surélévation sur rue est conservée. Le bâtiment sur rue du n°9 est aussi conservé. Ses ailes sur cour, mal connectées, sont aussi démolies afin de libérer de l’espace en coeur d’îlot. Sa surélévation en continuité volumétrique et fonctionnelle de celle du 7 sur trois niveaux est conservée. Ces démolitions nous permettent de recréer une articulation entre le 5 et le 9 sur la rue. La nouvelle façade s’inscrit dans la séquence relativement régulière des hôtels particuliers de la rue. Elle ne marque pas un rattachement plus prononcé au 9 qu’au 5 mais ouvre plutôt une perspective visuelle vers le coeur d’îlot au centre de l’ensemble immobilier. Côté cour, la création d’une grande cour rectangulaire à cheval sur les trois parcelles permet une meilleure respiration vers le nord tout en marquant l’unité de l’ensemble. Une aile en R+2 bâtie en retour du bâtiment du numéro 9 vient ainsi refermer la figure contre le bâtiment arrière du numéro 5. Le bâtiment sur rue du 9 est épaissi pour s’aligner sur la construction neuve du 7 et l’hôtel conservé du 5. Le nouvel espace libre central forme ainsi un rectangle parfait au centre des trois parcelles. Les nouveaux noyaux de circulation sont placés de façon à mieux desservir les niveaux, et à libérer au mieux les espaces de travail. Outre la mise aux normes en termes de sécurité incendie et accessibilité aux P.M.R., leur implantation permet aussi d’optimiser les surfaces dédiées (escalier Chambord au numéro 7/9) de rationnaliser les flux et de permettre une connexion avec le 5 aux différents niveaux (escalier du 5 avec paliers intermédiaires calés sur les planchers du 7 et mur fusible en limite).