Le projet résulte de la recherche d’une méthodologie de travail associant la décoratrice et les architectes dont les écritures sont très différentes. Les clients souhaitaient en effet faire cohabiter deux ambiances : la vie de château, dans un style classique, et la vie urbaine dans une architecture contemporaine épurée. Pour éviter le cadavre exquis et trouver une cohérence dans cette association de maîtrises d’oeuvre et de styles, nous avons localisé notre intervention dans le coeur de l’appartement, en y intégrant toute la partie fonctionnelle et technique du programme, tandis que la décoratrice traitait l’enveloppe intérieure, le revers de la façade. Il en résulte des espaces polarisés, avec une face contemporaine abstraite (laque blanche brillante) côté ville et l’autre traditionnelle et ornementée (lambris du 18ème, grands rideaux) coté parc. Entre ces deux univers se déploie une collection d’art contemporain qui accompagne au quotidien la vie des habitants, fil conducteur et dimension cosmique.