Un hôtel particulier de trois niveaux sur rez-de-chaussée et sous-sol à aménager en maison de ville pour un couple et deux enfants avec un budget généreux ne représentait pas à priori un grand défi spatial. Notre recherche s’est donc orientée sur l’ergonomie et sur l’apport de lumière naturelle dans les étages bas et au sous-sol. Ludique et fonctionnelle, l’implantation d’un ascenseur a permis de rendre très accessibles les cinq niveaux habités, et le pilonne transparent qui permet de voir et d’être vu, fait de la cabine une mini pièce à vivre. Les paliers des demi-niveaux sont surdimensionnés pour proposer des espaces communs thématiques à usage familial (mezzanine informatique, jardin d’hiver, salle de jeu…) tout au long de l’ascension. Une verrière haute à l’aplomb du nouvel escalier, une verrière médiane sur le jardin d’hiver, et la verrière basse de la cuisine laissent pénétrer une grande quantité de lumière naturelle jusqu’au plus profond de la maison. Le rétrécissement progressif des volées de l’escalier au fur et à mesure de son ascension, l’absence de contre marche et l’élancement de ses limons en acier inox massif, le blanc immaculé des surfaces verticales, des sols et des plafonds, la suppression de presque toutes les cloisons au profit d’un découpage vertical du programme sont autant d’éléments qui contribuent à cette quête.